LA FEMME MODERNE PEUT-ELLE ÊTRE UNE FEMME SOUMISE ?

Written by on mars 9, 2020

La soumisson de la femme a été dès l’origine du mariage une affaire classée. Et le Seigneur en fait une loi immuable regissant le fonctionnement de cette institution. Cette loi et bien d’autres etaient fondées sur ce que le fondateur du mariage a prescrit dans la sainte bible. Mais aujourd’hui, vous êtes  d’accord avec moi que le mariage est devenu un jeu.

Aujourd’hui plus d’un accusent la modernité d’en être responsable.  Car, on vit à l’ère de la postmodernité, et beaucoup se demandent si le principe de la soumission de la femme tient toujours ?

j’avoue que la question est légitime, pas vous ? C’est pourquoi cet article se propose d’en apporter la réponse, dans une perspective du bonheur conjugal.

C’est quoi la femme moderne?


La femme moderne fait autant que l’homme

Entendons-nous, la femme d’aujourd’hui est très différente de celle d’hier. Celle du temps de nos grand-mères qui faisaient la lessive, la vaisselle et éduquait les enfants en attendant   bien sagement le mari à la maison. Aujourd’hui, le rôle de la femme devient plus complexe. Car, elle est devenue une femme émancipée, libre, éduquée et qui sort travailler (elle peut-être aussi une femme au foyer) au même titre que son mari.

En d’autres termes, elle fait autant que son mari pour satisfaire les besoins de famille, un peu comme mon épouse et bien d’autres le font tous les jours. 

C’est une femme qui vote, qui pose sa candidature et qui ne se laisse pas faire car. Elle connaît ses droits et ne les échangera pour rien au monde. En plus, elle dirige des sociétés, elle est maire, sénatrice et même présidente. Elle est médecin, avocate, femme d’affaire et entrepreneure. Cependant, elle a un mari.

Origine de la soumission

 

Le principe biblique de base du mariage est l’amour et la soumission. C’est ce qui assure l’harmonie et le bonheur conjugal.  Si l’amour est un principe immuable, il en est de même de la soumission. La bible déclare:

Femme soyez soumises à vos maris selon le Seigneur

Ephésiens 5 : 22

Par conséquent, vous devez vous rappeler et garder toujours en tête que le mariage est une affaire divine. Dieu l’a lui-même institué et a aussi instauré les principes qui doivent guider les mariés.

 Bien comprendre la soumission

Une femme moderne n’est pas forcément malheureuse

Si l’obéissance est un devoir, et que la volonté n’a rien à y voir, la soumission est donc un acte volontaire. Car, les enfants obéissent, les esclaves aussi, qu’ils le veulent ou non. C’est pourquoi le concept original qui traduit la soumission, évoque l’idée d’un acte de  volonté. Et, il se traduit littéralement par “abandonner ses droits“.

Autrement dit, dans le mariage la femme décide de son bon gré de léguer ses droits à ceux de son mari. Mais cela se fait selon le Seigneur. C’est-a-dire dans l’amour, le respect et la confiance.

Ce qui signifie que la relation entre le mari et la femme est décrite et comparée comme celle de Jésus avec son église, une relation d’amour, de respect et de confiance. 

Dans ce contexte, la femme ne devrait pas à s’inquiéter de se soumettre volontairement à son mari. Parce que celui-ci en fera bon usage.  Idéalement, le mariage est basé sur la confiance, le respect et l’amour. Je le répète, si nous acceptons que le mariage soit l’affaire de Dieu, et que les conjoints laissent les principes divins les guider, il n’y aura moins de soucis à se soumettre.

 En effet, l’église ne s’inquiète jamais de ce que Jésus fera ou décidera pour son bonheur. Quand le mariage est édifié sur les bases solides de l’amour de Christ, il n’y aura pas de danger.  
Le danger vient du fait, qu’aujourd’hui à l’ère de  la postmodernité, beaucoup moins de mariages se fondent sur les principes bibliques. Et, le nombre croissant de divorce et de séparation dans le monde en est la preuve. 

La femme actuelle peut-elle encore se soumettre à son mari ? 

 

La femme actuelle peut être encore une femme soumise, même si elle travaille et gagne plus d’argent que son mari. Elle peut encore être une femme soumise même si elle a un doctorat. La soumission n’est pas faite que pour les femmes au foyer , c’est un principe divin immuable. 

Toutefois, une femme voudrait bien se soumettre à un homme qui joue vraiment le rôle que Jésus joue pour l’église. Un homme aimant, prévenant et protecteur. 
Je dois l’admettre, aujourd’hui les défis sont énormes , et les couples ont beaucoup plus    de raisons de lutter ensemble. Les courants de pensée, le libéralisme, le féminisme radical, le mariage pour tous sont autant d’entrave qui s’érigent sur leur voie. 

Limite de la soumission

 

Paul, dans son épître aux Colossiens écrit ceci :

« Femmes, que chacune soit soumise à  son mari, comme il convient dans le Seigneur »

Colossiens 3: 18

Donc, la soumission est un principe biblique et est la base même du mariage. Dieu lui-même qui a institué  le mariage demande à la femme de se soumettre. Mais, à une condition, que cela soit fait comme il convient au Seigneur.

Erreur capitale

Femme menottée

Suis-je le seul à remarquer que dans beaucoup d’assemblées chrétiennes, on enseigne à la femme de se soumettre aux hommes ? Pourtant ce n’est pas ce que dit la bible. La femme n’a  pas à se soumettre à tous les hommes de sa congrégation, mais à son mari. 

La femme n’a pas à  se soumettre non plus à son pasteur, ni aux diacres de l’eglise, mais à  son mari.

Tous les hommes ne sont pas les chefs de toutes les femmes

Je voudrais tellement pouvoir dire ces paroles dans toutes les assemblées chrétiennes. Car c’est susrtout le lieu où les femmes sont assujetties et traitées comme des êtres inférieurs. 

Vous êtes femmes, mais vous n’êtes pas tenues de vous conformer aux desiderata des hommes de votre communauté parce qu’ils sont des hommes. 

L’épouse chrétienne ou non n’est pas appelée à se soumettre non plus à tout prix à  son mari. 

D’ailleurs c’est la raison pour laquelle elle n’a pas été demandée d’obéir. Si sa soumission doit déroger aux principes bibliques, l’épouse est en droit de choisir la position convenable. Celle qui est de respecter d’abord les lois de Dieu. 

Encore une fois, Dieu avait mis les balises dans le mariage. Il a demandé au couple de devenir une seule chaire, mais pas un seul être. Par exemple, si le mari décide de se livrer au péché et à la désobéissance, la femme quant à elle peut choisir librement de suivre son Seigneur. 

Non seulement la soumission est limitée au respect de la parole de Dieu, elle l’est aussi au regard des lois en vigueurs dans le pays. Comme il est dit dans la constitution, la responsabilité  pénale est personnelle. Aucune femme, sous prétexte de soumission ne peut-être obligée de participer aux activités illégales de son mari, de violer la loi ou de commettre un crime. La femme est à  ce niveau libre de faire son choix et de faire sa propre route.

Enfin, la soumission n’est pas valable quand l’intégrité physique de la femme est menacée. D’ailleurs si la femme est demandée d’être soumise. Le mari a l’injonction d’aimer, de protéger et prendre soin de sa femme, comme Christ le fait pour l’eglise.  

 Femmes, vous avez le droit devant Dieu de résister à toute forme de violence de la part de votre mari. Si un mari ne peut pas jouer le rôle de Christ, vous n’êtes pas tenues de subir son attitude passivement. Certaine fois il faut chercher l’appui des gens capables de vous aider.  Parlez ! Ne subissez en silence les violences de votre mari, vous n’ êtes pas sa proprité !

Jésus avant

Jésus lui-même se place au dessus du mariage, aussi sacré  soit-il, Jesus d’abord !  

La soumission prend fin là où la volonté de Dieu commence. Et votre  allégeance absolu doit être à Jésus, mais non à votre mari ou à votre femme. Il est écrit : 

« Si quelqu’un vient à moi, sans me préférer à son père, à sa mère,  à sa femme, à ses enfants, à ses frères et à ses sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut-être mon disciple » 

Luc 14 : 26

Se soumettre Oui, mais…

La femme, aussi moderne et grande soit-elle, peut et doit toujours se soumette à son mari. Si une femme n’est pas prête à cela, qu’elle ne se marie pas. 

En somme, la soumission est un principe biblique qui dépasse les cultures, les âges et les mœurs, mais elle a des limites.  La femme se soumet à son mari et non à tous les hommes, elle ne peut-être contrainte de violer la loi, ni de de désobéir au Seigneur.

 Soumission oui, mais selon le Seigneur. C’est-à-dire à un homme qui veut bien être un protecteur, un amour et un Jésus pour son église.

Pour recevoir plus de contenus sur le mariage ou pour animer des ateliers en groupe ou en couple CONTACTEZ-NOUS

Partager

Tagged as , ,



Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *




Search
Voulez-vous Passer à un autre NIVEAU en 2021?Remplissez le formulaire pour recevoir votre CADEAU maintenant.